HEA SAHELPrésentation

Approche HEA Sommaire


La baisse de la production et de la main d'œuvre agricole, la hausse continue des prix des denrées alimentaires sur les marchés locaux et l'insécurité croissante constituent les aléas principaux auxquels les prolétaires ruraux font désormais face. Pour accroitre leur résilience et pour anticiper les interventions requises, les Etats et leurs partenaires doivent opter d’urgence pour des stratégies nouvelles.

Ces stratégies doivent reposer sur des données de référence reflétant la réalité quotidienne de populations et sur des analyses pertinentes de l'évolution de leurs moyens d'existences. L'approche HEA (Household Economy Approach), ou Analyse de l'Economie des Ménages (AEM) est un cadre d'analyse qui permet de mieux comprendre la situation des moyens d'existence des population et de renforcer les capacités techniques des acteurs à prédire les variations de l'accès à la nourriture des population à court et à moyen terme.

Comment analyser la vulnérabilité des ménages ruraux à l'insécurité alimentaire en prenant en compte, leur accès à la nourriture et au revenu et les dépenses? Comment anticiper l'impact des aléas sur ces ménages ? Comment mieux planifier les interventions d’assistance alimentaire d'urgence tout en ayant une meilleure compréhension de l'évolution des moyens d'existence des ménages ? Comment lier l'alerte précoce et interventions rapides pour sauver des vies, maintenir et renforcer les moyens d'existence et renforcer la résilience des populations ? Ce sont autant de questions auxquelles l'approche HEA permet de répondre.



Projet HEA Sahel Save The Children Historique


Depuis 2010 Save the Children (SC) et ses partenaires internationaux (Oxfam Intermon, Oxfam GB, ACF, PAM) mettent en œuvre un projet visant à comprendre les moyens d’existence des populations, renforcer les capacités technique des acteurs afin de mieux prédire la situation alimentaires des ménages dans 7 pays du Sahel.


Depuis le démarrage du projet en 2010, plusieurs phases ont été exécuté avec les soutiens financiers des bailleurs ECHO et OFDA :

Phase 1
Cette phase qui constitue le début du projet (2010-11) a été caractérisée par la formation théorique et pratique des experts HEA au niveau de la région du Sahel et a permis de former 34 personnes venant des structures Etatique et société civiles (ONG, Université) et secteur privé.
Phase 2
(2011-12) a été axée sur le soutien aux SAP nationaux et aux acteurs humanitaires à utiliser l'analyse HEA afin d'informer la réponse suite à la crise alimentaire et nutritionnelle qu'a connue le Sahel en 2012.
Phase 3
(2012-13), avec pour objectif principal d'accroître la résilience des ménages vulnérables par l'amélioration de l'analyse de leur vulnérabilité a l'insécurité alimentaire ainsi que d'une meilleure planification de la réponse dans le Sahel. Cette phase qui a pris fin en juin 2013 a permis de former 144 cadres aux techniques d'analyse des scénarios (Outcome Analysis) et la réalisation de deux analyses saisonnières au niveau de chaque pays.
Phase 4
(2013-14) a commencé en Juillet 2013 et s'est terminée fin Septembre 2014. Le projet a été mis en œuvre dans sept pays (Burkina Faso, Tchad, Mali, Mauritanie, Niger, Nigeria et Sénégal), impliquant cinq partenaires directs de mise en œuvre (ACF Espagne, Intermon Oxfam, Oxfam GB, Save the Children et le PAM), les SAP de chaque pays et deux partenaires techniques (le FEG Consulting et le Centre Régional AGRHYMET du CILSS). Cette quatrième phase a mis l'accent sur l'utilisation de l'analyse des moyens de subsistance pour le renforcement de la résilience à travers les Systèmes d'Alerte et de Réponse Précoce (EWRS). L'objectif spécifique était d'intégrer l'analyse de la variation de l'accès à la nourriture des ménages, dans les Systèmes d'Alerte et de Réponse Précoce et la formulation des politiques pour les personnes pauvres dans le Sahel.
Phase 5
(2014-15) La Phase V du projet HEA a débuté le 1 Octobre 2014 et s'est terminée le 30 Septembre 2015. Cette phase est une continuation de la phase IV: Accroître la résilience des ménages vulnérables par l'amélioration de l'analyse de la vulnérabilité ainsi que d'une meilleure planification de la réponse dans le Sahel. Cofinancée par OFDA et ECHO, cette phase visait à réduire l'impact des catastrophes par le biais d’un renforcement ciblé des capacités des systèmes d'alertes précoces existant dans le Sahel. Après une collaboration étroite avec les acteurs de la sécurité alimentaire locale, nationale et régionale, HEA est en voie de devenir une partie intégrante des alertes précoces dans le Sahel.





Phase actuelle Situation


Phase 6
Comme pour les phases précédentes les activités de ce projet ont pour objectif principal : d'accroître la résilience des ménages vulnérables par l'amélioration de l'analyse de la vulnérabilité ainsi que d'une meilleure prise en compte et planification de la réponse dans le Sahel. Cette phase est cofinancée par ECHO et OFDA : les activités couvrant le Sénégal, la Mauritanie, le Niger et le Tchad sont financées par OFDA et se termineront le 31 décembre 2017. Entre Octobre 2015 et Décembre 2016, ECHO à travers deux financements a couvert les activités du Mali et du Burkina Faso et du Nigeria).

Réalisation du projet



Depuis 2010, le projet a permis de créer un groupe d'expert HEA dans la région. A la date du 31 mars 2016, plus de 500 personnes des ministères des gouvernements, des ONG, des agences des Nations Unies, FEWS NET, etc., ont été formées à la méthodologie de HEA, que ce soit sur les Baselines ou l'Analyse des Résultats (OA).

Fort de ces capacités développées par le projet HEA, des Baselines, Outcome Analysis et des formations HEA ont été conduits par les points focaux HEA de la région: 82 HEA Baseline ont étés réalisées dans la région du Sahel et présentant des informations détaillées sur les moyens d'existence des ménages et la sécurité alimentaire (7 en Mauritanie, 6 au Sénégal, 9 au Burkina Faso, 13 au Mali, 23 au Niger, 17 au Tchad et 7 au Nigeria). Deux analyses saisonnières sont réalisées au niveau de chaque pays couvert par le projet. Le résultat de ces analyses saisonnières est fortement utilisé pour alimenter les analyses nationales et régionales du Cadre Harmonisé, permettant une meilleure compréhension des indicateurs sur la consommation alimentaire à travers les résultats de l'analyse HEA.